Primaires PS : à quand des propositions crédibles ?

Publié le par 1ère circonscription UMP de la Moselle

Après trois débats surmédiatisés des primaires du PS, je continue de me poser une question : où sont les propositions crédibles et réalistes pour la France et les Français ? Trois débats déjà que l’on attend en vain du neuf et du concret. Au final, que retenir de ces débats des primaires socialistes ? Qu’à aucun moment les socialistes n’auront parlé aux Français !

Le premier débat a été consacré à une opération séduction de l’électorat Vert : c’était à qui sortirait le premier du nucléaire et à qui irait le plus loin dans la dépénalisation du cannabis. Jamais l’impact sur l’indépendance énergétique de la France, le pouvoir d’achat des Français ou la santé de nos jeunes n’aura prévalu sur l’enjeu électoraliste.

Le second débat a été consacré à une opération séduction de l’extrême gauche. Les candidats n’ont reculé devant aucun anachronisme et ont osé toutes les démagogies : nationalisation des banques, blocage des prix, interdiction des licenciements… Le décalage avec les réalités et les enjeux actuels de l’économie mondiale était flagrant.

Le troisième débat était celui de la dernière chance. Les Français attendaient enfin des réponses concrètes aux questions d’emploi, de dette, de santé, d’éducation, de sécurité. Finalement, ils n’ont fait qu’assister en direct aux négociations de deuxième tour. Les socialistes se parlaient entre eux et prenaient position en fonction des futures alliances de second tour. 

Finalement, les grands oubliés de ces primaires ont été la France et les Français. 

La France parce que jamais nous n’avons entendu les socialistes se prononcer sur les questions internationales alors même que des crises majeures frappent tous les pays du monde : économique, financière, écologique, géopolitique. 

Les Français, parce qu’en promettant de défaire tout ce qui a été fait ces dernières années par la droite (suppression de l’exonération des heures supplémentaires, retour à la retraite à 60 ans, rétablissement des droits de succession, abrogation de la réforme de l’hôpital, suppression des mesures sur la sécurité) et de « raser gratis » en 2012 (allocation d’autonomie pour les jeunes, 300.000 emplois jeunes, 70.000 emplois dans l’Education nationale etc…) les candidats n’ont été ni crédibles, ni sincères, ni capables de tracer des perspectives pour la France. On ne peut pas tout se permettre pour gagner une primaire et on ne peut pas tout promettre pour gagner une présidentielle.

Désormais, je suis impatient que les socialistes désignent leur candidat pour qu’enfin il puisse être mis face à toutes ses contradictions. Les Français méritent un Président avec une vision, une crédibilité, une solidité face aux crises, et une grande sincérité envers les Français. Ces qualités, je les retrouve chez Nicolas Sarkozy. Lui seul est à même de tenir la maison France pour lui faire traverser les crises de ce début de 21ème siècle et en protéger les Français.

 

Jean-François COPE, Secrétaire général de l'UMP

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article