Mme Filippetti, l'Ile Maurice, Florange : 1, 2, 3... mensonges !

Publié le par 1ère circonscription UMP de la Moselle

En période de crise, le président de la République l'avait affirmé : tous les ministres devaient être au travail pendant les fêtes et ne pas se situer à plus de deux heures de Paris. Une position plutôt respectée par les membres du gouvernement (en dehors des ministres originaires de l'outre-mer), à deux exceptions : on ne sait pas ce que M. Fabius a fait pendant plus de quinze jours; quant à Mme Filippetti, elle s'est rendue à Maurice pour passer Noël au soleil, loin des difficultés de ses concitoyens.

 

Premier mensonge ! 

Dans un premier temps, son cabinet a démenti formellement toutes les rumeurs laissant entendre que la ministre de la culture s'était rendue à l'Ile Maurice, s'affranchissant sans complexe des directives présidentielles.

Mais deux heures plus tard, un journal people, Voici, publiait des photos de la ministre-conseillère générale de Maizières-lès-Metz (qui n'a pas mis les pieds dans le canton depuis les dernières élections) se prélassant à la terrasse d'un palace de l'Ile Maurice...

 

Deuxième mensonge !

Le mensonge n'a pas été reconnu puisque selon Mme Filippetti, son cabinet n'était "pas au courant de ce voyage". Or, cette version n'est pas crédible, pas un instant. Pour des raisons liées à la sécurité des membres du Gouvernement, plusieurs officiers de sécurité avaient l'obligation d'accompagner la ministre. Comment affirmer, dans ces conditions, que le propre cabinet de la ministre n'était pas dans la confidence ? Une fois de plus, la parole publique est bafouée.

 

Troisième mensonge ?

Plusieurs observateurs ont relevé qu'au moment de ce séjour à Maurice, un Airbus A310 aux couleurs de la République Française se trouvait aux Seychelles, soit à une heure de vol de Maurice... Le Gouvernement a réagi en affirmant qu'il s'agissait d'un avion destiné au transport de troupes qui n'a pas servi au déplacement privé de la ministre. Comment croire sur parole ces mêmes personnes qui nous ont déjà menti à deux reprises ? 

 

Le plus gros mensonge, c'est à Florange.

Et pendant ce temps, il n'y a quasiment plus aucun espoir de voir les hauts-fourneaux de Florange être rallumés, ni le projet Ulcos mis en oeuvre.

Ceci malgré les promesses du candidat Hollande, juché sur le toit d'une camionnette, aux sidérurgistes lorrains.

Ceci malgré le champagne qu'était venue leur offrir une certaine ministre de la culture au lendemain de la présidentielle, en leur promettant que dorénavant tout allait changer.

Oui, tout a changé... Il faut dire que la vision du monde est certainement très différente depuis un palace de l'Ile Maurice qu'en étant confronté à la réalité que vivent la quasi-totalité des Français.

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article